Les huiles essentielles les plus courantes


Basilic exotique

Ocimum basilicum var. basilicum

 

Reconnaissable par leurs feuilles bombées d’une belle couleur verte (même si quelques fois elles sont violettes !) et leurs odeurs particulières, les basilics sont des plantes très appréciées en médecine naturelle mais également en cuisine…

Il existe plus de 150 variétés de basilic. Le basilic qui nous intéresse ici est originaire du Vietnam, d’Inde ou d’Egypte. Il est également appelé basilic tropical, il a une odeur fraîche et anisée due à sa composition particulière.

 

Il est à différencier :

  • du basilic sacré (Ocimum tulsi ou sanctum originaire d’Inde), très prisé en Ayurveda ;
  • du basilic européen ou «feuilles de laitue » (Ocimum basilicum linaloliferum) provenant des régions méditerranéennes. Il a l’odeur typique des plats du sud ! (tomates- basilic ou pistou) ;
  • du basilic camphré (Ocimum canum camphoriferum)
  • du basilic à thymol (Ocimum gratissimum thymoliferum)…

 

Ce sont les parties aériennes (fleurs et feuilles) qui sont distillées pour former une huile essentielle très riche en phénolméthyléthers (80 à 90 % de méthylchavicol ou estragol). L’huile essentielle de basilic exotique possède une activité anti-spasmodique puissante mais également antibactérienne, tonique digestive et hépatobiliaire, anti-inflammatoire, anti-douleur, relaxante et euphorisante légère (rééquilibrante).

 

basilic

 

Il sera utilisé dans toutes les pathologies où il y a en association : gêne digestive et stress. On le retrouvera donc dans le traitement des douleurs de règles (en massages), des ballonnements et des digestions difficiles mais également dans la médication du mal des transports, des nausées et des gastro-entérites.

 

On le retrouvera également en cas d’hépatite virale et de congestion du foie, de crampes et de contractions musculaires.

De par son fort pouvoir anti-douleur, il accompagnera les traitements de la migraine, de l’arthrite et des rhumatismes.

Il pourra être diffusé en mélange avec d’autres huiles essentielles pour dynamiser et égayer l’ambiance. Il sera bien utile dans les cas de surmenage, de fatigue mentale, d’anxiété, d’insomnie ou de troubles de la mémoire.

Dans les soins spécifiques des cheveux, on appréciera son côté anti-douleur et relaxant en cas de dermatoses.

 

Le basilic tropical donne une huile essentielle remarquable, efficace dans de nombreux maux mais elle est contre-indiquée chez les femmes enceintes et les enfants en dessous de 7 ans.

Elle s’avère neurotoxique à forte dose et ne devra pas être utilisée de manière prolongée.

L’huile essentielle de basilic exotique montre une certaine irritation cutanée à l’état pur. Elle devra donc toujours être diluée en massage dans une huile végétale (10 à 20%).

De plus, pour les individus hypersensibles, immunodéprimés, au système nerveux fragile ou les personnes présentant des pathologies dégénératives ou des antécédents de cancers hormono-dépendants, elle devra être utilisé avec beaucoup de prudence.

 

Bois de rose

Aniba rosaedora ou Aniba parviflora

 

Le terme «bois de rose» est utilisé pour nommer plusieurs arbres, plus ou moins parfumés, dont leurs bois sont colorés en rose ou rouge. Ils sont le plus souvent appréciés en ébénisterie et en marqueterie pour leurs couleurs originales.

 

Ici, nous allons nous intéresser exclusivement au bois de rose de la famille des Lauracées, Aniba rosaedora, originaire de la forêt vierge amazonienne (Brésil, Guyane) qui permettra, après distillation de son bois réduit en copeaux, d’obtenir une huile essentielle à la senteur boisée très agréable, légèrement épicée.

Cette huile essentielle de bois de rose est très riche en linalol, substance de la famille des monoterpénols très prisée en parfumerie pour son odeur caractéristique.

 

bois de rose

 

Au vu de son importante exploitation par l’industrie, cet arbre de taille moyenne aux fleurs jaune d’or et à l’écorce rouge, est devenu rare. Il est désormais classés par l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) dans les espèces en voie de disparition et bénéficie de mesures de protection.

 

Cette huile essentielle si précieuse est pourvue de propriétés anti-infectieuses remarquables tant sur les bactéries que sur les virus ou les champignons. De plus, elle est tonifiante et aphrodisiaque chez la femme. Pour vous messieurs, il faudra plutôt vous pencher sur les vertus des huiles essentielles de gingembre ou de poivre noir !

 

Cette huile essentielle est souvent retrouvée en cosmétologie pour son pouvoir raffermissant et régénérateur cutané. Elle sera donc utilisée dans les traitements des vergetures, des peaux fatiguées, ridées ou acnéiques mais aussi pour diminuer les cicatrices. Elle est très utile en cas de pellicules, d’eczémas ou de chutes de cheveux.

 

L’huile essentielle de bois de rose sera une alliée de choix dans le combat contre les otites, les sinusites, les varicelles, les rougeoles,  les infections broncho-pulmonaires notamment chez les enfants mais également les cystites et tout types de mycoses.

 

De par ses propriétés toniques, on pourra utiliser l’huile essentielle de bois de rose dans les mélanges anti-fatigue. Dans les cas de dépression ou de surmenage, elle sera utilisée en diffusion. Elle pourra alors être associée aux huiles essentielles de Mandarine, d’Ylang ylang ou de Marjolaine à coquille. Elle calmera les plus anxieux et régulera les émotions trop fortes.

 

Cette huile essentielle est très bien tolérée et n’est pas agressive pour la peau. Elle pourra être adoptée par toute la famille sauf par la femme enceinte car elle tonifie l’utérus. Elle devra également être utilisée avec prudence chez les personnes ayant des antécédents de cancers hormono-dépendants.

 

L’huile essentielle de bois de rose a des atouts certains : odeur, efficacité, tolérance mais n’oublions pas qu’elle vient de loin, qu’elle est très prisée et il serait préférable de l’utiliser avec parcimonie !

 

Cédre de l’’Atlas

Cedrus atlantica

 

Le Cèdre de l’Atlas est un arbre majestueux, pouvant atteindre 40 mètres de hauteur et qui, comme son nom l’indique, est originaire des contrées marocaines. On connaît l’utilisation du bois de cèdre pour le coté répulsif des mites dans les placards mais cet arbre est également utilisé pour la spécificité de son huile essentielle.

C’est la distillation à la vapeur du bois (écorce et copeaux) de l’arbre qui permet d’obtenir une huile essentielle très odorante, d’aspect sirupeux, appréciée particulièrement par la gente masculine. Elle fut utilisée durant l’antiquité par les égyptiens pour l’embaumement des corps.

cedre

Le cèdre de l’Atlas peut être comparé au Cédre de l’Himalaya (Cedrus deodara -Inde) car les propriétés de leurs huiles essentielles sont comparables. Par contre, il sera à différencier du Cèdre de Virginie (Juniperus virginiana – Etats-Unis), qui même si leurs huiles essentielles ont des propriétés communes, n’appartiennent pas à la même famille botanique (Abietacées ≠ Cupressacées).

 

L’huile essentielle de cèdre contient majoritairement des sesquiterpènols (cédrol, atlantol), des sesquiterpènes (cadinène) et des cétones (atlantone) qui lui confèrent des propriétés antiseptiques, antifongiques, toniques circulatoires, drainantes lymphatiques, réductrices des graisses, cicatrisantes, décongestionnantes respiratoires, répulsives contre les moustiques et les mites et relaxantes.

 

L’huile essentielle de Cédre de l’Atlas est un incontournable pour tous les complexes anti-cellulite ainsi que dans le traitement des jambes lourdes, des rétentions d’eau et de l’athérosclérose.

 

On la retrouve également dans le soin des dermatoses (mycoses, eczémas, psoriasis) ainsi que dans le traitement des cheveux gras, comme anti-pelliculaire et comme tonique et régénérant du cuir chevelu (chute de cheveux).

 

Etant relaxante et anti-stress, elle facilitera la méditation. Elle permettra de retrouver la confiance en soi et réconfortera les tempéraments timides.

 

De par ses propriétés décongestionnantes respiratoires, elle accompagnera les traitements de la toux, du rhume des foins, de la tuberculose et de la bronchite chronique.

 

Cette huile essentielle est très puissante et classée dans les huiles essentielles neurotoxique, elle ne devra donc pas être utilisée par la femme enceinte ou allaitante ni par les enfants (< 7 ans) et les personnes épileptiques. Il est également recommandé aux  personnes ayant des antécédents de cancers hormono-dépendants de ne l’utiliser qu’occasionnellement.

De par son aspect visqueux, l’huile essentielle de Cédre de l’Atlas pourra être utilisé en diffusion mais uniquement en association avec d’autres huiles essentielles.

En massage, elle nécessitera automatiquement une dilution dans une huile végétale pour éviter les éventuelles irritations cutanées. Etant neurotoxique, l’application cutanée sur certaines zones du corps à risque (tête, nuque et dos) sera à éviter lors d’utilisations prolongées.

 

Gaulthérie couchée

Gaultheria procumbens

 

La gaulthérie couchée est un sous-arbrisseau rampant d’une hauteur maximale de 15 cm que l’on rencontre principalement en Chine et au Canada. Elle porte d’octobre à mars de petites baies rouge écarlate.

Egalement retrouvé sous le nom de Wintergreen ou thé des bois, ces feuilles sont utilisées en infusion pour faire baisser la fièvre et calmer les rhumatismes.

gaultherie

L’huile essentielle de gaulthérie couchée est obtenue à partir de la distillation des feuilles de la plante. Elle libère une odeur connue de tous car on la retrouve très souvent dans les huiles ou les gels de massages musculaires.

 

Composée à 99 % de salicylate de méthyle, c’est l’une des rares huiles essentielles à contenir majoritairement une seule molécule. Cette molécule est un puissant anti-inflammatoire. Les 1% restants renferment des traces de monoterpènes, monoterpénols, alcools, aldéhydes et cétones. Ces substances qui composent les 1 % restants lui confère d’autres propriétés spécifiques.

 

Sa cousine la gaulthérie odorante ou Gaultheria fragrantissima, originaire du Népal, possède des propriétés similaires à la gaulthérie couchée mais contient moins de salicylate de méthyle dans sa composition.

 

L’acide acétylsalicylique, plus communément appelé « aspirine » est un dérivé du salicylate de méthyle. Ce qui explique l’usage courant de l’huile essentielle de gaulthérie dans tous les processus inflammatoires. De plus, en application cutanée, elle a la capacité de réchauffer les zones atteintes.

 

Cette huile essentielle sera donc une inconditionnelle pour toutes les préparations traitant les rhumatismes, l’arthrose, les crampes musculaires, les élongations, les déchirures, les tendinites, les polyarthrites rhumatoïdes, les épicondylites mais également les cystites, les colites néphrétiques… Elle réchauffera les muscles et apaisera les tensions.

 

Outre son action anti-inflammatoire remarquable, l’huile essentielle de gaulthérie possède des propriétés anti-spasmodiques, hypotensives, légèrement vasodilatatrices et anti-douleurs. Elle sera donc utile en cas d’hypertension, de maux de tête (d’origine hépatique), de douleurs menstruelles (avec frilosité) ou de coronarite aigue.

De par son action stimulante sur le foie,  on la retrouvera pour le traitement des petites insuffisances hépatiques.

L’huile essentielle de gaulthérie sera principalement utilisée en massages pour tout ce qui est douleur ou mauvaise circulation. Une autre façon de l’utiliser sera l’olfaction (profonde inspiration directement au bouchon) dans les cas d’hypertension ou pour réchauffer les tempéraments un peu trop « froids ».

 

Déconseillée chez la femme enceinte et allaitante, les enfants de moins de 6 ans, elle peut s’avérer irritante pour la peau. Il sera donc préférable de la diluer dans une huile végétale avant toute application cutanée notamment sur des zones étendues (pensez à l’huile d’arnica par exemple !).

Cette huile essentielle ayant principalement dans sa composition du salicylate de méthyle, les personnes allergiques à l’aspirine devront éviter cette huile essentielle et les personnes sous traitement anti-coagulant devront l’utiliser avec beaucoup de prudence.

De plus en plus utilisée, la gaulthérie est l’une des principales huiles essentielles anti-inflammatoires.

 

Lavande fine

Lavandula angustifolia ou Lavandula officinalis

 

La lavande est une belle plante extrêmement odorante et d’une couleur bleue violette magnifique. Elle est principalement cultivée en Provence, dans le sud de la France, ou dans les pays de l’Est (Bulgarie notamment).

Les anciens se servaient de la lavande pour parfumer les bains, faire des tisanes ou la mettaient dans de petits sachets pour imprégner le linge dans les armoires.

Obtenue à partir des tiges fleuries, l’huile essentielle de lavande est énormément utilisée en parfumerie et en cosmétologie pour son odeur subtile et fraîche.

Elle est également appelée lavande officinale. L’huile essentielle de lavande fine est à différencier de l’huile essentielle de lavande vraie (sauvage donc non cultivée), de lavande aspic (lavande des vallées à la composition différente: présence de camphre), de lavande stoechade (peu utilisée car plus toxique) ou des lavandins (hybridation de la lavande fine et de la lavande aspic: moins cher).

lf

Cette huile essentielle contient majoritairement des esters (acétate de linalyle) et des monoterpénols (linalol) qui lui confèrent des propriétés anti-spasmodiques puissantes, calmantes, anti-dépressives, sédatives, antiseptiques, anti-fongiques, cicatrisantes, régénératrices cutanées, hypotensives, anti-douleurs, décontracturantes musculaires, anti-inflammatoires, anti-allergiques, répulsives contre les insectes et les parasites, légèrement anti-coagulantes et régulatrices cardiaques et nerveuses.

 

C’est dire si cette huile essentielle est formidable !

 

De par ses propriétés anti-inflammatoires, antiseptiques et cicatrisantes, on pourra utiliser l’huile essentielle de lavande fine pour le soin des plaies, des brûlures, des peaux irritées, des dermatoses (eczémas, psoriasis…) que ce soit au niveau de la peau ou des cheveux. Elle préviendra et traitera les états pelliculeux et calmera efficacement les démangeaisons. Elle soignera l’acné, les piqûres d’insectes, les escarres, la couperose…

 

Elle accompagnera aussi les traitements contre les rhumes, les affections bronchiques, les toux, les angines, les phlébites…

 

Etant sédative et relaxante, elle apportera un bien être, facilitera l’endormissement et détendra rapidement les plus stressés ! Elle calmera les hypertendus et diminuera les palpitations cardiaques.

 

On pourra également utiliser l’huile essentielle de lavande dans les cas de crampes, de contractures, de rhumatismes et dans toutes les pathologies d’origine nerveuses : migraines, asthmes nerveux, maux de ventre, nausées…

 

Quelques gouttes d’huile essentielle de lavande officinale déposée derrière les oreilles des enfants ou au niveau de leurs bonnets ou cols de veste avant d’aller à l’école, feront fuir les poux et éviteront ainsi de nombreux désagréments !

 

i

 

Cette huile essentielle peut être utilisée par toute la famille sauf par la femme enceinte durant les 3-4 premiers mois de grossesse. On peut l’appliquer pure sur la peau, en friction, en massage, s’en servir dans le bain, en diffusion, en inhalation et même en cuisine. Certaines personnes sensibles devront tout de même faire attention aux éventuelles allergies et au risque de photosensibilité. Du fait de son action fluidifiante sanguine, elle est utilisée avec précaution en cas de traitement anti-coagulant.

 

Utilisations:

– quelques gouttes pures sur des piqûres d’insectes ou une brûlure légére plusieurs fois par jour pour estomper douleur et démangeaisons.

– Dilution dans une huile de millepertuis par exemple comme après soleil

– quelques gouttes sur un support pour favoriser la détente ou l’endormissement

– En association avec l’arbre à thé pour diminuer les boutons d’acné

– excellente en répulsive contre les poux: quelques gouttes sur les bonnets, col de manteau ou directement derrière les oreilles des bambins!…

 

Vous connaissez maintenant pourquoi, grâce à ces pouvoirs extraordinaires, cette huile essentielle de lavande fine est si souvent utilisée !

Néroli

Citrus aurantium var. amara

 

Plus communément appelée fleur d’oranger, la fleur de néroli bigarade est prélevée sur les bigaradiers ou orangers amers. De la culture de ces arbres, on utilise les fruits (obtention d’huile essentielle d’orange amère), les feuilles (huile essentielle de petitgrain bigarade) mais également les fleurs. La Tunisie et le Maroc en sont les principaux pays producteurs.

 

néroli

 

Ces fleurs odorantes et délicates, de couleur blanche ou légèrement rosée sont cueillies, généralement à la main, à l’aube (période où les arômes sont les plus concentrés), de fin avril à début mai. Grâce au processus d’entraînement à la vapeur, on obtient de l’huile essentielle et de l’eau florale (ou hydrolat). L’eau florale est appelée l’eau de fleur d’oranger, que tout le monde connaît bien pour ses vertus relaxantes et ses utilisations culinaires. L’huile essentielle de néroli ainsi recueillie est très prisée des parfumeurs. Elle a un parfum très agréable aux notes fleuries et sucrées. Etant donnée qu’il faut environ 6 kg de fleurs pour obtenir seulement 5 ml d’huile essentielle, elle fait partie des huiles essentielles les plus onéreuses.

 

Le terme de néroli fut donné à la fin du 17 ème siècle par Marie-Anne Orsini, princesse de Nérola. Elle utilisait régulièrement l’essence de fleurs d’orangers amers pour parfumer ses gants et son bain. A la mort de son mari, elle voulut rendre hommage aux terres de son mari (le petit village de Nérola) et baptisa du nom de « Néroli » cette fragrance qui était si chère à son coeur.

 

Composée majoritairement d’alcool (linalol), elle possède une bonne activité antibactérienne, antivirale et antiparasitaire. Elle stimule le foie et le pancréas, favorise la baisse de la tension artérielle, régénère la peau. Elle possède également des propriétés calmantes, relaxantes, anti-dépressives, toniques digestives, veinotoniques et on lui attribue même des vertus aphrodisiaques.

 

Elle pourra être utilisée dans des domaines très variés tels que les troubles digestifs (maux de ventre, insuffisance hépatique ou pancréatique), les infections (rhume, tuberculose pulmonaire, bronchite…), le traitement des varices et des hémorroïdes et dans le soutient du tonus lors de l’accouchement. On la retrouve même dans des recettes de cuisine !

 

Mais son indication première reste les états de stress, d’anxiété, de crise de nerfs, d’addictions, de fatigue mentale accompagnée ou non de spasmophilie, palpitations cardiaques ou hypertension. Elle sera un cadeau idéal pour les personnes très nerveuses ou les victimes de « burn out ».

Etant donné son coût, on l’utilisera principalement en olfaction ou en huile essentielle « plaisir » (ajouté à une crème ou à une huile végétale).

 

En cosmétologie, elle sublimera l’odeur de vos sérums ou crèmes maison. Elle pourra être utilisée comme note fleurie de vos parfums.

Cette huile essentielle traite les cicatrices et les vergetures, redonne tonus et beauté aux peaux ridées, ternes ou couperosées. Elle calme également les démangeaisons des peaux les plus sensibles.

 

Etant très neurotonique, elle sera déconseillée aux enfants de moins de 3 ans, aux femmes enceintes de moins de 3 mois ainsi qu’aux personnes épileptiques.

 

 Une huile essentielle, au parfum subtil et enivrant, à offrir ou à s’offrir !

Petitgrain bigarade

 

Citrus aurantium ssp bigaradier

 

Originaire de Chine, l’oranger amer ou bigaradier s’est répandu petit à petit dans le pourtour méditerranéen. Cet arbre aux feuilles persistantes vert foncé brillant et aux fleurs blanches possède des fruits orange vif. Ces fruits sont plus petits et plus foncés que les oranges douces. D’un goût peu agréable à déguster tels quels, ils sont plutôt utilisés pour confectionner de succulentes marmelades,  pour agrémenter des vins médicinaux ou en zestes confits, enrobés de chocolat.

 

La distillation des fruits va permettre d’obtenir l’huile essentielle d’orange amère ; celle des fleurs, l’huile essentielle de néroli mais ce sont les feuilles et les petits rameaux du bigaradier qui vont donner l’huile essentielle de petitgrain bigarade. On appelle aussi « huile essentielle de petitgrain » des huiles obtenues par distillation à la vapeur d’eau des feuilles d’oranger, de citronnier, de mandarinier, de combava et de bergamotier. Mais seule l’huile essentielle provenant du bigaradier aura la dénomination terminale « bigarade ».

 

PGB

 

D’odeur très agréable, cette huile essentielle est appréciée pour son parfum délicat et atypique dont la simple inhalation apporte réconfort, détente et harmonie psychique. D’ailleurs, l’huile essentielle de petitgrain bigarade est fréquemment utilisée en parfumerie.
Composées principalement d’esters (acétate de linalyle), elle possède des propriétés antibactériennes, rééquilibrantes nerveuses, régulatrices des systèmes respiratoire et cardiaque, anti-spasmodiques, anti-inflammatoires, cicatrisantes et régénératrices cutanée, sédatives voire anti-dépressives.

 

De par son odeur suave incomparable, elle sera largement utilisée en olfaction, en diffusion, en massage ou dans les bains pour lutter contre la fatigue mentale, le mal être notamment en cas de solitude ou de séparation, en cas de stress ou de troubles du sommeil. Par ses propriétés régulatrices, elle pourra être préconisée dans le traitement des hypertensions ou des palpitations cardiaques.

 

L’huile essentielle de Petitgrain est de plus en plus utilisée en cuisine, dans les plats sucrés (salade de fruits, pâtisseries…) mais également dans des mets salés.

 

Etant antispasmodique et anti-inflammatoire, on retrouvera donc l’huile essentielle de petitgrain bigarade dans le traitement des infections respiratoires, de la toux nerveuse et de l’asthme. Les rhumatismes exacerbés par le stress et les douleurs chroniques inflammatoires seront également une indication à l’utilisation de cette huile essentielle.

 

L’huile essentielle de petitgrain sera l’alliée de tous les types de peaux et plus spécifiquement des peaux grasses et/ou acnéiques. Elle fera partie des traitements naturels en cas de furoncles ou de transpiration excessive.

 

En coiffure, on la retrouve dans les soins anti-chute ou en traitement des cheveux gras. Elle assainira et régulera la sécrétion de sébum du cuir chevelu.

 

Etant donné que ce sont les feuilles qui sont distillées, l’huile essentielle de petitgrain bigarade ne sera pas photosensibilisante. Elle pourra être utilisée pure car elle ne provoque pas d’irritations cutanées. Elle ne possède pas de restrictions d’utilisations particulières hormis la femme enceinte de moins de 3 mois et les nouveaux nés.

 

L’huile essentielle de petitgrain bigarade est très appréciée. Elle possède de nombreuses indications qui la rendent bien utile !

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *