Les plantes sauvages à connaître


Des plantes exceptionnelles aux vertus innombrables…Elles sont présentes tout autour de vous et pourtant vous n’y prêtez même pas attention, voire vous les écrasez. Quel dommage !

Découvrez ou redécouvrez ces plantes si communes et pourtant si précieuses.

• Le plantain

x

Plantain à feuilles ovales ( Plantago major) ou à feuilles lancéolées (Plantago lanceolata) que vous trouvez partout sur les bords de chemins ou route.

Du nom latin: planta : plante des pieds et ago : je pousse, ces plantes poussent sous vos pieds et se retrouvent de partout. regardez bien!

Mais à quoi peuvent-elles bien nous être utiles?plantain

Elles contiennent des substances aux propriétés anti-bactériennes (donc désinfectantes), anti-allergiques (donc anti-gratouille) et hémostatiques (donc stoppe l’écoulement de sang). Rien que ça!

Vous pouvez donc les utiliser en cas de coupures, piqûres d’insectes, piqûres d’orties, irritations…Il suffit juste de couper des feuilles ( les rincer à l’eau si elles sont sales) et de les écraser sur la plaie. Les anciens connaissaient bien la feuille de plantain comme pansement d’urgence. Les feuilles s’appliquent sur les plaies, les dartres et même les ulcères variqueux! Elles calment les piqûres de guêpes et de moustiques en neutralisant le venin. Il paraît même que les belettes avant d’attaquer les vipères se roulent sur des touffes de plantains pour se protéger et s’immuniser! Pas bêtes les bêtes!

C’est simple, économique et tellement pratique!

A vous de tester, moi c’est déjà fait (et avec succès!)

Les plantains sont des anti-inflammatoires, antitussifs, mucolytiques, anti-allergiques et anti-spasmodiques. Très intéressants pour l’asthme allergique, les gastrites, ulcères gastro-duodénaux, les colites inflammatoires.
Les infusions de feuilles fraîches et malaxées de grand plantain (50g/litre) servent aux traitements des brûlures d’estomac (à boire chaud 3 fois/jour)

C’est simple, économique et tellement pratique!

A vous de tester, moi c’est déjà fait (et avec succès!)

Le plantain lancéolé est plus connu pour ses vertus curatives dans les cas de bronchite, enrouement, toux mais aussi dans les allergies, les diarrhées et les inflammations intestinales.

Les jeunes feuilles finement coupées sont utilisables pour les potages, les salades ou comme légumes verts.

 

pl

 

On le retrouve dans le nouveau Toplexil* (oh! les plantes redeviennent à la mode?)

TOPLEXIL PHYTO est un dispositif médical présenté en sirop, préconisé par le laboratoire Sanofi :

  • en cas de toux sèche ou grasse, en particulier lorsque la toux est associée à une infection des voies respiratoires supérieures
  • chez l’adulte et l’enfant de plus de 2 ans 

Sa formulation associe du plantain (fraction polysaccharidique), du thym (fraction flavonoïque) et du miel.

Pourquoi pas?

 

 

 

 

On retrouve aussi le plantain dans des collyres pour les yeux (SENSIVISION*).

• L’achillée millefeuille

Reconnaissable en été par ses fleurs blanches ou rosées en plaine et ses feuilles très découpées aussi douces que la mousse (en forme de petites brosses !), l’Achillée millefeuille se retrouve un peu partout, aux bords des chemins. Il y en a sûrement près de chez vous. Regardez-bien…

achiullee
Dans cette plante, on utilise tout sauf les racines !
Le premier utilisateur de cette plante aurait été Achille qui soignaient les plaies de ses compagnons de bataille. Puis Hippocrate la conseilla dans le traitement des hémorroïdes.
Appelée aussi « Herbe aux charpentiers », cette plante soignerait donc les blessures. Elle a des propriétés anti-inflammatoires, anti-spasmodiques surtout digestives, dépuratives et diurétiques. Elle agit également sur la circulation veineuse (hémorroïdes, jambes lourdes, varices).
Elle est également utilisée dans les contractures sportives, les douleurs de dos et dans les douleurs de règles chez les jeunes filles. Elle ramènerait les règles stoppées par diverses raisons (choc émotionnel, anémie, coup de froid)

Elle se mange en potage, salade ou légumes verts mais plutôt en mélange avec d’autres plantes. On peut l’utiliser en infusion (3 tasses par jour).
En pratique, quand vous êtes en randonnées ou en pleine nature, une feuille écrasée, comprimée en boule et insérée dans une narine, arrêtera le saignement de nez.

 

pl Feuilles de plantain et d’achillée
Attention, certaines personnes peuvent y être allergiques (allergies aux Astéracées : Camomille, Arnica) Dans ce cas, une éruption de boutons qui grattent peut apparaître donc on fait un test avant (une tasse d’infusion le premier jour et pas trois) ou une petite application cutanée avant de se tartiner (au cas où!)

• Ortie

Grande ortie Urtica dioica (la plus répandue) ou petite ortie (Urtica urens).
L’orte dioïque est vivace, atteint jusqu’à 1 mètre de haut et les fleurs mâles et femelles se retrouvent sur des pieds différents. L’autre espèce est plus petite, annuelle et possède les fleurs mâles et femelles sur le même pied.

ortie
L’ortie est connue par tout le monde mais pas forcément pour ses vertus. Nous la connaissons surtout car elle pique et ça brûle (acide formique présent au niveau des feuilles).
Broyées, elles étaient souvent utilisées dans la nourriture des chevaux, des cochons, des poules. Cela rendait le poil plus brillant ou activer la ponte des poules.

L’ortie est riche en chlorophylle, calcium, fer, soufre, potassium, manganèse, silice…
Elle possède de nombreuses propriétés : elle est dépurative, digestive, diurétique, anti-rhumatismale, elle favorise la formation des globules rouges. Elle est donc utilisée comme fortifiante, anti-anémiante.
Les feuilles sont récoltées principalement en été.
Une fois cuites, elle ne pique plus et peuvent donc tout à fait être consommées en potage, quiche, gratin… Pour une utilisation en salade, il faut la laisser tremper dans de la sauce salade contenant du jus de citron ou du vinaigre pendant 10 minutes avant consommation. Je n’ai pas osé tester, je préfère cuite !
On peut l’utiliser en traitement complémentaire du diabète, des rhumatismes car elle facilite la sécrétion urinaire. Elle est aussi utilisée en cas de diarrhées.
Utilisable également en poudre d’ortie pour fortifier les cheveux (dans les lotions ou shampoing secs) ou dans les soins de la peau : peaux mixtes et grasses, dermatoses, peaux ternes… Elle raffermit et tonifie la peau (silice), la reminéralise (soufre, zinc, cuivre, vit. A, B, C…), l’assainit et régule la sécrétion de sébum.

Masque gommant désincrustant noisette-ortie (Aroma-Zone) :

– 2 cuillères à café de poudre d’ortie
– 2 cuillères à café d’hydrolat d’ortie (ou lavande si vous n’en avez pas !!)
– 1 cuillère à café d’huile végétale de noisette
– 5 gouttes d’huile essentielle de mandarine

Mélangez l’ortie et l’hydrolat, puis ajoutez l’huile essentielle incorporée dans l’huile de noisette.
Bien touiller. C’est prêt ! Appliquez en évitant le contour des yeux, laisser poser 5 minutes puis gommer par petits mouvements circulaires. Rincez avec un savon doux. Plutôt le soir car l’HE de mandarine est photosensibilisante !

Les semences d’orties pilées seraient même aphrodisiaques !

Recette du sirop d’ortie, utilisable dans les cas d’hémorroïdes, d’hémorragies (Mulot M.) :
Sur 250 grammes de feuilles fraiches, versez ½ litre d’eau bouillante et laissez infuser 12 heures, filtrer et ajouter 500 g de sucre. Prendre 4 à 5 cuillères à soupe par jour, entre les repas.
Bibliographies
– Bossard E. ; Quinche R. Salades et légumes sauvages comestibles Ed. Delachaux & niestlé
– Maillard A., Aroma-Zone, Le grand guide de l’aromathérapie et des soins de beauté naturels, Ed. J’ai lu, 2015
– Morel J.M, traité pratique de Phytothérapie, Ed. Grancher, Septembre 2008

– Mulot M. ; Secrets d’une herboriste ; Ed. dauphin. France. Juin 2005
– Rocher Y. ; Mieux vivre avec les plantes ; Ed. de la forêt neuve. 1978
– Wikiphyto, http://www.wikiphyto.org/wiki/Accueil

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *