L’incroyable savon de Marseille


J’ai reçu un beau cadeau aujourd’hui! : pleins de petits savons de Marseille et du véritable savon de Marseille, pas des vulgaires copies « bon marché  » venant de Chine ou de Turquie! Non, de véritables petits savons de Marseille fabriqués à Salon de Provence ( non loin de Marseille) dans l’entreprise familiale Marius Fabre. Trop chou!

 

Vous devez connaître, on retrouve de leurs produits dans certaines boutiques.

Il font aussi du savon noir mais  je vous en parlerez un notre jour! Aujourd’hui, nous allons parler du véritable savon de Marseille.

  • Naturel, il est fabriqué à partir d’huiles 100% végétales, sans colorant, sans parfum, sans conservateur, sans graisses animales (graisse de bœuf), sans produit issu de la pétrochimie.
  • Extra pur, il est débarrassé de toute impureté.
  • Doux, il prend soin de la peau et du linge.
  • Biodégradable, il respecte l’environnement.
  • Economique, il dure encore plus longtemps après avoir séché.

Le savon de Marseille est d’abord un produit de propreté dont l’usage corporel quotidien est avéré depuis plusieurs siècles, en particulier pour les mains et le visage. Il est cependant à éviter en usage quotidien car il a un pH basique ( aux alentours de 9) alors que notre peau est plutôt acide (pH peau : compris entre 5.2 et 7 / peau normale 6.5). En conséquence pour éviter de déséquilibrer notre barrière cutanée, il ne faudra pas l’utiliser de manière trop régulière.

Il nettoie très bien les petites plaies et les écorchures.

Il sert aussi comme nettoyant ménager et pour le lavage du linge. On trouve des paillettes de savon de Marseille pour la lessive. On l’emploie notamment pour laver le linge des personnes allergiques et des bébés parce qu’il ne contient pas d’ingrédients allergisants.Une tâche frottée avant la lessive à l’aide d’un savon légèrement humide sera enlevée plus efficacement qu’avec tous les détachants du commerce!

Entreposé dans les armoires, il est utilisé comme antimite et bactéricide.

Il pourra remplacer votre dentifrice habituel et nettoyer parfaitement les prothèses dentaires!

Mis dans le fond de votre lit, il soulagera les crampes nocturnes. et oui (efficace dans 50 % des cas!: ça vaut le coût d’essayer!).

 

 

Fabrication du savon de Marseille

 

L’entreprise Marius Fabre fut crée en 1900. Elle fut reprise par le fils aîné de Marius Fabre, Ferdinand, en 1938 puis resta dans la famille jusqu’à aujourd’hui. Ce sont désormais les arrières petites fille de Marius, Marie et Julie Bousquet-Fabre, qui poursuivent le travail familial.

 

Riche d’un savoir faire unique et d’une fabrication traditionnelle, le savon de Marseille est un produit 100% naturel fabriqué à partir d’huile d’olive et de soude.

 

Quatorze jours sont nécessaires à la fabrication du véritable savon de Marseille.

Le « procédé marseillais », ou cuisson dite « à grand feu » :

Etape 1 : La saponification ou « empâtage »
C’est la transformation des huiles végétales en savon, sous l’action de la soude et de la chaleur, dans un grand chaudron.

Etape 2 : Le lavage
La pâte de savon est lavée plusieurs fois à l’eau salée afin d’éliminer la soude restante.

Etape 3 : La cuisson
Le savon cuit pendant 10 jours à une température de 120°C,  sous la surveillance du maître -savonnier.

Etape 4 : La liquidation
Plusieurs lavages à l’eau pure permettent d’obtenir un savon « extra pur », débarrassé de toute impureté.

L’ensemble de ces étapes s’appelle “la cuite”. Phase déterminante et délicate, elle requiert toute l’attention du maître savonnier.

 

Etape 5 : La coulée de la cuite
La pâte de savon est ensuite versée, encore chaude (entre 50 et 70 °C), dans les “mises”, gigantesques moules, grâce à un canal articulé en bois appelé “goulotte”.

La connaissance des ingrédients et des étapes ne suffit pas ; seul le secret d’un savoir-faire, transmis de génération en génération, peut garantir la réussite du savon.

Malgré un procédé de fabrication spécifique, le savon de Marseille ne bénéficie pas d’appellation contrôlée, autorisant ainsi de nombreuses dérives.

Etape 6 : Le séchage
Le savon sèche pendant quarante-huit heures à l’air libre. Par jour de mistral, les fenêtres exposées au nord sont ouvertes, permettant ainsi de réduire le temps de séchage.

Etape 7 : Le découpage
Une fois sec, le savon est coupé dans les mises en pains de 35 kg, à l’aide d’un couteau tiré par un treuil. Les pains sont à leur tour découpés dans une machine pour en faire des blocs de différentes tailles.

 

 

Etape 8 : Le moulage

Il existe deux types de marquage : frappé à la main pour les barres, ou moulé en machine pour le cube. Ce dernier est estampillé sur les six faces, signe de reconnaissance du traditionnel “savon de Marseille”.

J’adore !

 

http://www.marius-fabre.com/fr/

Plus d’infos, avec cette petite vidéo:

http://images.google.fr/imgres?imgurl=https%3A%2F%2Fi.ytimg.com%2Fvi%2FXJL6wwRRIYU%2Fhqdefault.jpg&imgrefurl=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3DXJL6wwRRIYU&h=360&w=480&tbnid=7mtoNi8aekDSBM%3A&vet=1&docid=EHT25OfC9Nj0iM&ei=O_hPWKPYHoTWauyUp-gC&tbm=isch&client=firefox-b-ab&iact=rc&uact=3&dur=5185&page=1&start=46&ndsp=59&ved=0ahUKEwjj4efro_HQAhUEqxoKHWzKCS0QMwhwKE8wTw&bih=969&biw=1920