Tampax or not tampax


Tampax or not tampax

That is the question!

 

Vous cherchez une alternative aux serviettes hygiéniques pas très hypoallergéniques ou aux tampons qui pour la santé ne sont pas très bons ?

 

tampons

 

Alors partons à la découverte d’autres solutions plus saines et écologiques !

Tout d’abord pourquoi abandonner ces tampons qui font partis, depuis les années 50 en France, de notre quotidien?

 

Peut être parce qu’ils sont constitués de substances plus ou moins douteuses (en tout cas suffisamment douteuses pour que les industriels ne veuillent pas donner leur composition exacte !) : viscose blanchie au chlore, dioxine, pesticides, perturbateurs endocriniens…le doute est là.

D’ailleurs, une grande pétition est lancée sur le sujet (Cf lien en bas d’article).

Bon, et bien je n’utiliserais que des serviettes hygiéniques !

Mais ces dernières sont composées essentiellement de composés plastiques, ce qui n’est pas biodégradable et de plus elles contiennent de plus en plus de parfums et de produits allergisants (serviettes pour rester fraîche toute la journée !) Ces serviettes peuvent entraîner irritations et inconfort à nos petites muqueuses sensibles sans compter les conséquences au long terme car qui dit muqueuses agressées ou asséchées dit perturbation de la flore et mycoses, irritations… Pas très cool tout ça!

 

tampons2

 

Tiens les femmes se rendent compte qu’il y a des choses bizarres ! Mais oui, mesdames ayez l’esprit un peu plus critique sur ce qui vous entoure et sur ce que vous utilisez au quotidien (téléphone, wifi, couches pour les enfants, micro-onde, babyphone, maquillage, vernis,  produits cosmétiques, produits ménagers…) Le mal n’est pas partout mais presque…

De plus les tampons peuvent entraîner un drôle de mal. Une jeune mannequin, Lauren Wasser, ayant fait un SCT (syndrome du choc toxique) fut amputée en 2012 de sa jambe droite dû à l’utilisation de tampon périodique. Depuis elle clame la dangerosité de l’utilisation des tampons. Sans cela, ça passerait presque inaperçu si ce n’est les précautions d’emploi présentes sur les notices des boîtes de tampons. Mais qui lit les notices de nos jours. Je pense que pas grand monde sinon cela ferait peut être longtemps que tout ça ce saurait !

 

Mais quésako le SCT, rien que le nom ça fait peur !

 

Le Syndrome du Choc Toxique (SCT) est une affection rare mais grave. Elle est causée par des toxines produites par une bactérie appelée Staphylococcus aureus qui est souvent présente dans le nez et le vagin. Le SCT peut affecter les hommes, les femmes et les enfants. Il a plus de chance de se développer chez les jeunes filles et les femmes de moins de 30 ans. Un diagnostic et un traitement rapide sont primordiaux. Alors ça peut arriver chez tout le monde. Pourquoi en avoir peur ? Car ce syndrome arrive plus fréquemment chez les utilisatrices de tampons.

 

Mais comment savoir que l’on en souffre ?

 

Le SCT peut se produire n’importe quand pendant les règles ou peu après. Il peut rapidement passer de symptômes proches d’une grippe à une affection grave qui peut être fatale. Les symptômes du SCT sont présentés ci-dessous mais tous ne se produisent pas forcément : forte fièvre, vomissements, diarrhées, éruption cutanée ressemblant à un coup de soleil, vertiges, douleurs musculaires, évanouissements ou état proche de l’évanouissement, lorsque vous vous mettez debout. Votre peau peut également peler aux stades ultérieurs de la maladie.

Si vous avez l’un ou plusieurs de ces symptômes, vous devez immédiatement : aller à l’hôpital et dire que vous suspectez un SCT.

Encore un coup à se faire passer pour une délurée ! Le nombre de cas est d’environ 16 par an. Vaut mieux connaître les symptômes pour éviter des séquelles ! Encore une chose pour laquelle on est pas assez averti !

 

Comment réduire les risques de SCT ?

 

Les notices des tampons disent : Vous pouvez réduire le risque de SCT en utilisant une serviette, plutôt qu’un tampon, au moins une fois par jour pendant vos règles, et en choisissant le niveau d’absorption minimal correspondant à vos besoins. De plus ils vous invitent à changer très fréquemment de tampon et de ne pas les garder plus de 8 heures, de les ôter dès le réveil. Bref, si vous pouvez vous en passez c’est mieux !

 

Une autre raison pour ne pas utiliser ses tampons ou ses serviettes bourrées de substances nocives qui vont être en contact pendant des heures avec vos petites muqueuses si fragiles ! Mais l’impact écologique biensûr ; A l’heure de la COP21, il faut y penser !

 

Une femme utilise au cours de sa vie plus de 10 000 tampons ou serviettes hygiéniques. Oh !!! Tant que ça ! Et oui mesdames, vous vous rendez compte de l’impact que cela a sur l’environnement ? Et si on rajoute les tonnes de cotons à démaquiller et les couches de junior… Oh, non, je ne préfère même pas y penser car là, ça fait carrément peur !

 

Bon on fait quoi alors !

 

Comment lutter, comment allier confort, efficacité, sécurité et écologie ?

 

Sachez quand même que depuis 1989, la société anglaise Natracare  a commercialisé des serviettes et des tampons en coton biologique non blanchis. Déjà une alternative intéressante! Comme quoi les anglaises se posent plus de questions que nous ! D’autres marques se sont aussi lancées sur cette vague en créant des serviettes hygiéniques biodégradables: Naty*, Organyc*…

 

lulu2s

Et sinon on utilise des carrés de coton à l’ancienne que l’on lave à la main ?

Non, il existe des alternatives un peu plus sympas comme les serviettes réutilisables en coton ou chanvre bio. Certes il faut les stocker et les laver à la machine mais au moins on ne les jette pas chaque mois. Vous en trouverez sur le site de Lulunature (made in France en plus).

 

lulunature

 

Il existe également les éponges naturelles. Les éponges vont agir comme un tampon en adsorbant les pertes sanguines. Elle devra être fréquemment lavée et stérilisée.

 

Vous avez également les cups, des sortes de petites coupelles en silicone que l’on insère dans son vagin pour récupérer le sang ! C’est quoi ce truc encore ! Par exemple, les lunacopines mais il en existe pleins d’autres avec des capacités, des couleurs et des prix différents !

Lunéale pour avoir une marque française. Une cup disponible en 3 tailles avec une morphologie  parfaitement adaptée à l’anatomie de la femme.

 

On a juste à les rincer à l’eau tiède et à les remettre en place. On peut les garder jusqu’à douze heures et les stériliser une fois que la période désagréable est terminée. Quand on peut, on les nettoie avec un savon doux type gel nettoyant intime et quand on a rien sous la main on passe un coup d’eau directement dans les toilettes avec un petite bouteille d’eau ! Pratique !

Une alternative qui semble être intéressante !

 

lunacopine

 

Vous pouvez obtenir plus de renseignements sur le site Easycup.fr : site d’informations et de partage entre utilisatrices de cups.

 

Bon, et bien maintenant à vous de choisir ce qui vous

conviendra le mieux !

 

Pétition pour obtenir la composition des tampons, si cela vous intéresse, c’est par ici : https://www.change.org/p/rendre-visible-la-composition-des-tampons-et-serviettes-hygièniques

Pour en savoir plus sur le SCT : www.invs.sante.fr/content/download/83271/303954/…/09.Tristan_Theme_4_SCT.pdf

Pour mieux connaître les cups: http://www.lacupluneale.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *