Mon blog

Mes articles ….

Vous avez du diabète, on vient de vous prescrire de la metformine et vous commencez à avoir des soucis digestifs ? Alors cet article est fait pour vous ! Bonne lecture…

La metformine, antidiabétique sous forme de comprimé est commercialisé en France depuis 1979 sous l’appellation de GLUCOPHAGE ou STAGID.
C’est le médicament le plus prescrit pour traiter les patients atteints de diabète de type 2 et particulièrement les patients en surpoids ou obèses grâce à son efficacité, sa faible capacité à provoquer des hypoglycémies et l’absence de prise de poids.


Médicament à base de metformine :

GLUCOPHAGE (chlorhydrate de metformine) dosé à 500 mg, 850 mg ou 1000 mg.

Soit en metformine base : 390 mg/cp à 500 mg ; 662,9 mg/cp à 850 mg ; 780 mg/cp à 1000 mg

STAGID ( embonate de metformine), dosé à 700 mg soit en metformine base 280 mg/comprimé)

– mais également des combinaisons :

metformine + vildagliptine = EUCREAS
metformine + sitagliptine = JANUMET ou VELMETIA
metformine + saxagliptine = KOMBOGLYZE
metformine + glibenclamide = GLUCOVANCE
metformine + empagliflozine = SYNJARDY
metformine + dapagliflozine = XIGDUO

Comment la Metformine fonctionne ?

Cet antidiabétique oral appartient à la famille des biguanides.
Il permet de diminuer l’excès de sucre dans le sang sans pour autant favoriser la sécrétion d’insuline, contrairement aux sulfamides hypoglycémiants (Gliclazide, Glibenclamide, Glimepiride…). En effet il diminue la production de glucose par le foie, favorise son stockage. Il ralentie également l’absorption du glucose alimentaire et augmente la sensibilité à l’insuline. Top, non !
Seul, il a donc l’avantage de ne pas entraîner d’hypoglycémie.

Le plus souvent une alimentation équilibrée et de l’exercice physique permettent de réguler les glycémies mais quelques fois, cela ne suffit pas et il est alors nécessaire d’instaurer un traitement.

La metformine est utilisée dans le traitement du diabète de type 2 lorsque le régime alimentaire et l’exercice physique sont insuffisants pour contrôler le diabète.

Ce médicament peut être utilisé seul ou en association avec d’autres antidiabétiques oraux ou avec l’insuline. Il est utilisé depuis très longtemps. L’usage de la metformine peut faire diminuer l’hémoglobine glyquée de 1 à 2 %.

La metformine est le traitement oral de première intention c’est à dire que c’est cette molécule qui vous sera prescrite en premier si les règles de vie saine (alimentation équilibrée, activité physique) ne suffisent pas. Elle doit être administrée à dose progressive jusqu’à la dose maximale tolérée.

Quand prendre la metformine ?

Il est important de prendre vos comprimés pendant ou après le repas afin d’éviter la survenue de troubles digestifs.
En régle générale, les personnes qui le tolére le plus, prennent la metformine en fin de repas. Si vraiment ça ne passe pas, testez en début (chez certains ça va mieux ainsi !). Dans tous les cas, il sera bénéfique de commencer la dose à 500 mg puis d’augmenter progressivement si vous avez besoin de 850 mg ou 1000 mg. Cela joue aussi sur l’apparition des diarrhées et autres problèmes digestifs.
Quelques fois, il suffit de changer de « type » de metformine pour que les soucis s’atténuent : certains prennent le stagid* moins dosé en metformine ou alors préférent garder le princeps ou une certaine marque de générique. En bref, ne vous paniquez pas tout de suite et testez des alternatives (Faites un petit tour dans les commentaires en bas 😉 ); il y a toujours des solutions !

 

Des analyses de sang vous seront prescrites pendant le traitement pour contrôler le bon fonctionnement des reins. Elles doivent être effectuées régulièrement.

Effets secondaires :

– Fréquemment en début de traitement : nausées, vomissements, diarrhées, douleurs abdominales, perte de l’appétit. Ces troubles disparaissent au bout de quelques jours voire quelques semaines. Il faut être un peu patient au début.
Vous pouvez également avoir une s
ensation de goût métallique dans la bouche ou une rougeur cutanée.

Si des problèmes persistent au delà d’une ou deux semaines, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

– La metformine peut diminuer les taux sériques de vitamine B12   après un usage prolongé. Le risque de faibles taux de vitamine B12 augmente avec la dose, la durée du traitement et/ou chez les patients présentant des facteurs de risque pouvant causer une carence en vitamine B12. En cas de doute sur une  carence en vitamine B12 (par exemple, en cas d’anémie ou de neuropathie), vous pouvez demander une analyse de sang. En cas de manque de vitamine B12, le traitement par metformine doit être poursuivi tant qu’il est toléré et qu’il n’y a pas de contre-indication. Un complément de vitamine B12 vous sera prescrit.
Vous pourrez également enrichir votre alimentation avec des aliments riches en vitamine B12 : gelée royale, foie, rognons,  huître, algues, anchois…

– A connaître : le risque d’acidose lactique, mais c’est quoi exactement ?

En cas de déshydratation (diarrhée, vomissements sévères, fièvre ou diminution de l’apport en liquides), la metformine doit être temporairement arrêtée et il est recommandé de contacter un professionnel de la santé.
L’acidose lactique est caractérisée par une difficultés à respirer, des douleurs abdominales, des crampes musculaires, une fatigue et une diminution de la température du corps suivie d’un coma.
Si vous avez ces symptômes, et d’autant plus si vos fonctions rénales sont altérées, en cas de fortes chaleurs, vous devez arrêter la prise de metformine et immédiatement consulter un médecin.

Diagnostic biologique : diminution du pH sanguin (< 7,35), augmentation du taux de lactates plasmatiques (> 5 mmol/L) et augmentation du trou anionique et du rapport lactate/pyruvate.

Fonction rénale :
Le débit de filtration glomérulaire DFG  qui est le marqueur de la bonne santé des reins doit être évalué avant le début du traitement et régulièrement par la suite . La metformine est contre-indiquée chez les patients avec un DFG < 30 mL/min et doit être temporairement interrompue dans des situations pouvant altérer la fonction rénale (déshydratation, affection grave, choc…).
Il est important donc de bien boire durant la journée, vous préserverez vos reins et éviterez l’acidose lactique !
Fonction cardiaque :
Les patients souffrant d’insuffisance cardiaque ont un plus grand risque d’hypoxie et d’insuffisance rénale. Chez les patients avec une insuffisance cardiaque chronique stable, la metformine peut être utilisée si un contrôle régulier de la fonction cardiaque et rénale est réalisé.
La metformine est contre-indiquée chez les patients souffrant d’insuffisance cardiaque aiguë et instable.

Attention en cas d’examen d’imagerie nécessitant l’administration d’une injection de produits de contraste iodés :

L’adminisration intravasculaire de produits de contraste iodés peut provoquer une néphropathie induite par le produit de contraste qui entraînera une accumulation de metformine et une augmentation du risque d’acidose lactique. La metformine doit être arrêtée avant ou au moment de l’examen d’imagerie et ne doit être reprise qu’après un délai minimum de 48 heures, à condition que la fonction rénale ait été réévaluée et jugée stable.

En cas d’intervention chirurgicale :

La metformine doit être interrompue au moment de l’intervention chirurgicale sous anesthésie générale, rachidienne ou péridurale. Le traitement ne peut être repris que 48 heures au moins après l’intervention ou la reprise de l’alimentation orale, et à condition que la fonction rénale ait été réévaluée et jugée stable.

Prise de certains médicaments :

Certains médicaments sont susceptibles d’altérer la fonction rénale : antihypertenseurs (inhibiteurs de l’enzyme de conversion = IEC, antagonistes du récepteur de l’angiotensine II), diurétiques, anti-inflammatoire non stéroïdiens (AINS), antibiotiques sulfamides aminosides. Lorsque ces médicaments sont administrés en même temps que la metformine, la concentration plasmatique de metformine peut augmenter et des ajustements de posologie de metformine peuvent être nécessaires afin de diminuer le risque d’acidose lactique.

Grossesse et allaitement

Lorsqu’elle est cliniquement justifiée, l’utilisation de la metformine peut être envisagée pendant la grossesse et dans la période périconceptionnelle comme traitement d’appoint ou comme alternative à l’insuline.

Allaitement :

La metformine est excrétée dans le lait maternel humain. Aucun effet indésirable n’a été observé chez le nouveau-né et le nourrisson allaité. Cependant, les données disponibles étant limitées, l’allaitement n’est pas recommandé pendant le traitement par la metformine.

Sondage Facebook réalisé en septembre 2023 sur un échantillon de 203 personnes.

Voilà j’espère que ceci vous aura aidé. N’hésitez pas à me mettre un commentaire si vous prenez de la metformine !

This function has been disabled for Cinéole.