Mon blog

Mes articles ….

Tout le monde a déjà entendu parler de l’aloe vera, c’est la plante à la mode que ce soit comme plante décorative et dépolluante ou pour l’utilisation du gel en bouteille ou du gel cicatrisant pour la peau.
L’aloès ou plutôt les aloès sont des plantes grasses persistantes dites succulentes (pas parce qu’elles sont bonnes à déguster !) mais qui ont la capacité de stocker une grande quantité d’eau dans leurs tissus, c’est pourquoi on les retrouve principalement dans les pays chauds ayant une chaleur constante toute l’année : Etats unis, Mexique, Afrique du sud…
On dénombre entre 350 et 400 espèces d’aloès réparties dans le monde mais une demi douzaine uniquement sont reconnues pour leurs vertus médicinales.

Utilisées depuis des millénaires dans toutes les civilisations, on retrouvait les feuilles d’aloès dans les maisons pour protéger, chasser les insectes ou éloigner les démons mais aussi pour les soins dans de nombreuses indications.


Les aloès les plus connus sont :

ALOE DES BARBADES ou Aloe barbadensis Miller ou Aloe vera ou Aloe perfoliata ou encore appellé Aloe rubescens. Il mesure 60 à 80 cm de hauteur et sa hampe florale présente des fleurs pendantes jaune orangées et de belles feuilles vertes bleues. C’est l’espèce la plus répandue ! Il est également appellé « lis du désert », c’est jolie ça !

ALOE DU CAP ou Aloe ferox, originaire d’Afrique du sud. Il présente des épines « féroces » sur ces feuilles, et mesure 2 à 3 mètres de haut ressemblant aux agaves. Il a de belles fleurs ramifiées rouges écarlates.

– mais également l’Aloe arborescens Miller, Aloe africana …

 

Dans les Aloès, il y a plusieurs parties de la plante qui sont utilisées :

• l’huile extraite par solvant de la partie grasse de la feuille qui servira comme porteur de pigment et agent apaisant en cosmétologie.

• le latex qui se situe dans la partie externe de la feuille. C’est une sève rouge brunâtre tirant sur le jaune (= le sang de l’aloès) riche en dérivés anthracéniques. D’ailleurs « Aloe » vient du mot arabe « Alloeh » qui signifie amer, ce nom a été attribué en référence au goût spécifique du liquide présent dans les feuilles.

la pulpe ou gel qui constitue 65 à 80% du poids de la feuille, riche en minéraux, vitamines, enzymes, acides aminés, alcools, acide salicylique, stérols…

Le suc d’aloès ou latex est utilisé pour donner de l’amertume dans certaines boissons mais également de manière concentrée, sous forme de poudre séchée en homéopathie et dans des préparations digestives. Il contient une substance l’Aloïne, qui est irritante pour les intestins. Il est utilisé comme laxatif. L’activité laxative est augmentée quand l’alimentation associée est riche en fer (viandes), et diminuée quand on mange suffisamment de céréales. (Bon à savoir !) On retrouve le suc d’aloès dans des spécialités pharmaceutiques : ideolaxyl* ou compléments alimentaires pour le transit.

Le gel est utilisé en cosmétologie et en thérapeutique. Il possède de nombreuses propriétés :

• cicatrisantes : il stimule le renouvellement des cellules en favorisant la synthèse de collagène et d’élastine
• antiseptiques
• astringentes : il resserre les pores de la peau. Effet « lifting » instantané.
• hydratantes
• hémostatiques : il aide à stopper les saignements
• rafraîchissantes
• anti-inflammatoires
• anti-oxydantes : il permet de lutter contre le vieillissement (bon pour les rides, ça !) On lutte contre le stress oxydatif
• protecteur solaire : indice de 9,97 : c’est pas grand-chose mais c’est toujours ça !
• acidifie (pH : 4-5 comparable à celui de la peau), régule, tonifie et reminéralise la peau
• antidiabétique
• immunomodulant et protecteur des cancers

Sur la peau, on utilisera donc le gel pour  ces propriétés anti-déshydratantes (peaux déshydratées mixtes ou séches), anti-inflammatoires (acné, dermatoses), anti-allergiques, antivirales (herpès), ± antibactériennes et antifongiques…
Le gel est un excellent promotteur de pénétration c’est-à-dire qu’il permet aux substances qui lui sont associées de pénétrer profondément dans le derme de la peau. Il pourra être utilisé en association avec des huiles essentielles en remplacement des huiles végétales.
Il pourra être utilisé dans les soins des cheveux car il régule la production de sébum et favorise la production de collagène. Le gel fortifiera donc les racines des cheveux.

Par voie orale, il sera l’allié des traitements des ulcères (anti-H2 donc anti-acide, cicatrisant), diabète (régulation de la glycémie et anti-oxydant), anti-choléstérol (bétasitostèrols), antitumoral, problème de foie (hépatoprotecteur), hypertension, psoriasis… Le gel augmentera l’absorption des vitamines C et E.

La qualité de la plante, de la production et de la transformation est primordiale.

Pour obtenir un meilleur rendement et une composition la plus efficace, les feuilles doivent être exemptes de pesticides, récoltées à la main en matinée. La pulpe doit être stabilisée à froid (pour permettre sa conservation) et ne doit pas être lyophilisée ou pasteurisée. Elle devra être conservée en flacons opaques (pour éviter l’oxydation). Il faut une pureté d’au moins 95% et exempt de parabens. Certains producteurs ont créé le label IASC (International Aloe Science Council) pour promouvoir la qualité et la traçabilité de leur produit.

Il est important que le gel soit pur et dépourvu d’aloïne présente dans la sève.
Beaucoup de fabricants broient la plante entière (c’est sûr c’est plus rapide !) et utilisent un filtre à charbon pour séparer l’aloîne du gel. Mais ce procédé n’est pas complètement efficace et laisse passer un peu d’aloïne dans le gel, ce qui lui confère des actions laxatives et irritantes pas recherchées !
Attention donc au notion de jus d’aloe qui sont souvent constitué d’aloe dans de l’eau. On retrouve de tout dans le commerce ! Encore une fois, regardez bien les compositions. Si le premier mot de la composition est l’eau, ce ne sera pas du gel mais un jus à base d’aloe.

Effets secondaires :

La sève a de nombreuses contre-indications par voie orale notamment les femmes enceintes et allaitantes, les inflammations rénales, les enfants de moins de 15 ans, les affections utérines, les problèmes cardiaques… Il faudra éviter les produits laxatifs à base d’aloe surtout au long cours car il y a des risques d’atteinte rénale et hépatique. Des reactions allergiques sont rares mais possibles.

La sève est contre-indiquée en cas de metrorragies, d’affections uterines car elle augmente le flux sanguin. Il vaudra mieux en boire en dehors des périodes de régles.

Elle est également contre-indiquée en cas de : dysenteries, cystite, prostatite, inflammation renale, problème cardiaque ou hypertension.

Elle ne devra pas être consommée en même temps que des anti-coagulants,  que des compléments de fer, les narcotiques, l’iode, le menthol….

Le gel ou la pulpe n’a pas de précautions d’emploi particulière si ce n’est bien sûr la femme enceinte. De rares cas de réactions allergiques ont quand même étaient répertoriées.